• Balades estivales... (2018)

    Balades estivales

    Quelques belles "balades" à travers l'Alpe : Queyras, Ubaye, Clarée... en itinérance ou à la journée. 


    Balades estivales... Clarée

    Le Lac Long 2395 m, depuis les chalets de Laval 2012 m. 450 m de positif ∼ 8 km. Plutôt "tranquille" comme mise en jambe, le tout sous un beau et franc soleil - un peu chaud...  par moment - En cet fin juin, la neige est encore bien présente, certains cols d'ordinaire "débonnaire" ne sont pas encore praticable, sauf si on a un équipement adéquat : des crampons en l’occurrence Balades estivales.... Le but de jour, le Lac Long et puis c'est tout, ou presque. Humer l'air, se remettre en jambe, profiter du paysage, chercher dans l'herbe encore humide quelques jolies fleurs.

    Les Lac Rond 2431 m - Lac des Muandes 2580 m & pour le retour, le Lac Long 2395 m. Un grand classique ! Que d'eau et de neige... Pour cette deuxième journée nous avons emprunté le petit sentier qui file le long de la Clarée en rive gauche jusqu'au Refuge des Drayères 2180 m. Sentier détrempé à souhait, le tout sous le regard de la Main de Crépin,&  de quelques beaux rodhos en fleurs. Nous aurions bien aimé poursuivre plus haut, vers le Col des Muandes... Mais la neige était encore bien présente, et la météo a "viré" en un rien de temps, après le grand beau du matin, ce fût la pluie qui est apparue en milieu de journée avec, en prime, quelques jolis flocons...

    Balades estivales...

    Balades estivales... Carte : IGN TOP 25 3535 OT Névache Mont Thabor Cols du Galibier et du Lautaret

    Balades estivales... Autres topos [et belles idées] sur la toile...

     

    Balades estivales...


    Balades estivales... Ubaye : Sur la "Route du Chambeyron", avec cerise sur le gâteau "La Tête de la Frema" !

    "Les montagnes ne vivent que de l'amour des hommes. Là où les habitations, puis les arbres, puis l'herbe s'épuisent, naît le royaume stérile, sauvage, minéral ; cependant, dans sa pauvreté extrême, dans sa nudité totale, il dispense une richesse qui n'a pas de prix : le bonheur que l'on découvre dans les yeux de ceux qui le fréquentent"

    Gaston Rébuffat

    Balades estivales...

    Balades estivales...

     

    Certains pourraient me dire : "Encore" Balades estivales... ! Eh bien, oui : "Encore" Balades estivales...! Tant de beauté qui s'offre au regard cela ne se "refuse" pas, et le faire découvrir à des "amoureux" de la nature, non plus. Certes je connais plutôt bien le secteur ; j'y traîne mes "godillots" depuis 2007 [2010 - 2013 - 2016... etc] ! Cependant, cette année j'ai "opéré" quelques "petits" changements ; au lieu de faire le "grand tour classique" du Brec de Chambeyron par le Vallon & le Col de Stroppia (beaucoup trop enneigée cette année) ; j'ai opté pour un retour par le Pas de la Couletta 2752 m avec "son" joli sentier balcon... Une très jolie découverte - pour ma part - et une très jolie variante aussi.

    La première (demie)journée consiste à monter au refuge, rien de bien compliqué sauf peut être pour les "muscles" encore un peu "endormis" pour une activité peu débordante. La montée au Refuge du Chambeyron 2630 m, c'est en "gros" 3 h, enfin si l'on ne traîne pas en route bien entendu... ce qui n'est pas forcément évident, car le secteur a beaucoup de "charme" et d'atouts... Le refuge atteint, nos "pieds" ont encore "faim"... Je propose à mes acolytes de monter en direction du Pas de la Souvagea 2889 m - secteur que je ne connais que "du regard" et sur la carte IGN -, monter à la "Souvagea" c'est soit pour passer sur l'autre versant : vers Maljasset,  soit pour faire - entre autre - l’ascension de la Pointe Aval ou de Chauvet - 3320 m - ; un 3000  pas trop - semble-t-il- compliqué [sommet que j'aimerais bien faire un de ces "quatre"...]. "La haut", la neige est encore bien présente par endroit, il nous faudra jouer à "saute" névé pour passer, et poursuivre sur la sente bien marquée qui monte au Pas... Nous stopperons - dommage - aux alentours des 2750 m, trop de neige pour poursuivre, mais aussi une heure - un poil - tardive... Le Pas de la Souvagea depuis le refuge, c'est : 2 km pour 270 de dénivelé positif dans un décor totalement minéral ... De - presque - là-haut on peut admirer le Lac Premier, le Brec, le Pas de la Couletta et bien plus encore...

    La suite des "festivités" après une bonne nuit - pas tout à fait mais presque - ce sera donc : le Col de la Gypière - plâtré à souhait -, l’ascension de la Tête de la Frema (très légèrement plus "funky" qu'à l'ordinaire, un névé "mal" placé nous a donné quelques sués...). C'est toujours aussi beau là haut ! La croix sommital a pris un coup, il lui manque une "branche" ! Je l'ai connu sans, puis avec, et là... avec une "demie" croix. Et la prochaine fois ? Le Vallon de Stroppia est encore bien enneigé, j'ai du mal à distinguer le Col ...Quelques photos plus tard nous dévalons les pentes caillouteuses du sommet, puis le Col de la Gypière avec son névé : "magistrale" pente de neige... balafrée par une "autoroute" que j'ai "creusé" avec mes "godillots", et mon piolet à la montée ... La pente sous le Col de la Gypière, requiert un peu d'attention en présence de neige, la pente y est raide, une glissade n'est pas exclure pour peu que l'on n'est point l'habitude de "l'exercice"... La neige est bien présente, elle vient "lécher" les bords du Lac des Neuf Couleurs, où quelques "icebergs" flottent encore... Comme je ne suis pas en reste, dans la descente, je passe au travers d'un pont de neige ; situation pour le moins "comique" qui aura pour effet d'amuser mes acolytes ... Mais à trop rire de mes facéties, l'une d'elle passera aussi au "dessert glacé" : "zou, un pied puis deux, jusqu'aux genoux ! ...." Pour ma part j'étais en mode "long" avec un "joli" pantalon, ce qui ne fût pas le cas de mon acolyte, qui était en short Balades estivales... ! Après ce petit intermède, quelques suées, et beaucoup de rire, nous voilà rendu au Lac Long. Nous bifurquons, et nous nous pausons le temps de casser la croûte. Une photo, puis deux, & une sieste sous le soleil des Alpes, et nous nous remettons en route, direction le Pas de la Couletta. Ici, aussi nous jouons à "saute névé", la sente peu marquée par endroit, suit quelques beaux cairns - bien placés - entre chaos de blocs, plaques de neige, et sente. Le décor est minéral à souhait, ici aussi... L'arrivée au Pas se fait tout en douceur. Il y a du "monde" - ou presque - car il y a une course d'orientation ! Purge monter & descendre en courant au Pas, c'est plutôt "sportif" ! Chapeau ! Quelques échanges plus tard, nous amorçons la descente, toujours entre blocs et cailloux, toujours sous l'imposant "Brec" ! Le vallon s’élargit, le minéral se fait discret, le "vert" prend le dessus... Au passage nous "décocherons" un "spot" d'Edelweiss... elles feront les frais de nos APN. Nous "déboulons" par un sentier balcon dans le Vallon de Plate Lombarde ; Fouillouse n'est plus très loin. Fin de ce beau week-end ... placé pour certains sous le signe de la découverte - la "haute montagne" - fait toujours sont "petit" effet ; du partage, du rire et du bonheur...

    Balades estivales... Carte : IGN TOP 25 3538ET - Aiguille de Chambeyron Cols de Larche et de Vars

    Balades estivales... Autres topos [et belles idées] sur la toile...

    Balades estivales... Hébergements

    • Refuge du Chambeyron 
    • Bivouac Barenghi - Bivouac Beppe Barenghi Balades estivales... - "Ouvert en 1958, il dispose de 9 lits. Il est situé sur le bord du lac Vallonasso Stroppia, au sommet de la montagne Stroppia... La structure est équipée d'un éclairage électrique alimenté par des panneaux solaires. L'alimentation en eau est assurée par le lac à proximité de Vallonasso Stroppia"

    Balades estivales... Queyras : D'une montagne à l'autre...

    Après 3 semaines de marche - ou presque - à travers l'Alpe - une semaine en Vanoise et près de 10 jours à jouer à saute frontière entre France & Italie - une petite séance de "décrassage" était la bienvenue. Je pars avec "deux acolytes" ; après leur petite escapade en Ubaye, la "Haute Montagne" leur avait donné "envie" de poursuivre sur cette "belle voie"... J'ai opté pour deux grands classiques en Queyras :  le Pain de Sucre 3208 m (ou le Pic Foréant) et son voisin le Pic de Caramantran 3025 m ; deux sommets accessibles, pas trop difficile, avec peu de dénivelé, mais avec une belle récompense une fois la cime atteinte... Pour le "dodo", ce sera "bivouac" ! Pas celui auquel on pourrait s'attendre, mais quelque chose de plus simple - ou presque - ; une zone de bivouac avec si possible un minimum de chemin à faire. Nous avons "jeté" nos dévolue sur une zone herbeuse, facilement accessible, situé entre les deux sommets, non loin de la route qui mène au Col Agnel 2744 m. La nuit sera fraîche, nous sommes aux alentours des 2600 m.

    Le Pain de Sucre 3208 m (en lieu et place du Pic Foréant) sera notre premier sommet ; l’ascension est "courte", un poil "ardue" pour celui ou celle qui n'a pas trop le pied montagnard. Le "Pain" est une "pile d'assiettes" assez instable où il n'est pas toujours aisé d'évoluer ; la partie finale est un "poil" aérienne, le sommet point large, il faut être vigilent et attentif. Le dit sommet, est très fréquenté. Il se situe sur la crête frontière avec l'Italie voisine. C'est un très beau belvédère : on toucherait presque le Mont Viso tout - très proche -... Ce fût pour ma part, ma deuxième ascension, "ma première fois" ce fût en 2007, et de "nuit", pour assister à un moment magique et inoubliable le lever de soleil ... Pour le Pain de Sucre c'est environ 2 h pour 600 m de montée... J'ai omis un petit "détail", mes acolytes on souvent "faim" de nature. Après cette belle ascension, nous avons fait un "petit" détour par le Lac Foréant - enfin pour l'une d'entre nous - Un peu "KO", nous nous sommes arrêtées juste au-dessus du lac, pour une petite sieste bien méritée - le levé à 6 h fût un peu rude -. Nous avons sagement attendu le retour de notre reporter... partie rendre visite au Lac.

    Après une nuit un peu fraîche, nous "démâtons"... Après un rapide PDJ, nous prenons la "direction" du "Caramantran" ! Un trois très facile d'accès, et sans difficultés particulières ; offrant une vue magnifique sur les Alpes. Ici aussi nous sommes entre France et Italie. Il faut compter environ 630 m de dénivellation positive depuis le secteur de "l'Agnel". Il suffit de remonter le très joli sentier qui "zig & zag" vers le Col de Chamoussière 2884 m. Nous sommes sur le GR®58, celui-là même qui fait le Tour du (très beau) Queyras ! Il ne faut pas "long" pour atteindre le col... Une fois celui-ci atteint il "suffit" de prendre la sente qui part à main gauche, et fournir encore quelques efforts pour arriver au sommet. Le sommet, où quelques nuages viennent "boucher" la vue sur le Viso - voisin - dommage. Une photo puis deux, et nous poursuivons notre escapade, en suivant la crête frontière - un peu aérienne par endroit Balades estivales...- pour rejoindre le Col de Saint-Véran [col frontière avec le Val Varaita voisin] ... Deux options, ici soit poursuivre à flan et filer directement vers le Col de Chamoussière, soit se "perdre volontairement", en se laissant porter par le beau sentier qui descend vers le Lac & le Refuge de la Blanche. Nous optons pour le Lac - sachant qu'il faudra remonter ensuite !! C'est que cela descend plutôt bien... Le Lac, le Refuge, et sa foule des grands jours - on est dimanche, et c'est encore les grandes vacances ! - Une pose déjeuner Balades estivales... sur l'herbe grasse non loin du refuge, sous le regard bienveillant de la Tête des Toillies 3175 m ... Nous optons pour une pose café avant de reprendre le chemin... 385 m de positif à faire pour rejoindre le Col de Chamoussière ! Un café, une photo, une pause, et "hop" ce coup-ci c'est la bonne ! Le Col, encore quelques photos, et nous dévalons le sentier du matin pour retrouver le parking et la voiture...

    Jet de chaussures, pose des sacs ; le weekend est fini Balades estivales....

    Balades estivales...

    Balades estivales...

    Balades estivales... Carte 3637OT Mont VISO

     Balades estivales...  Autres topos [et belles idées] sur la toile...


    Balades estivales... Côté difficulté technique (cf. référence du CAS) 

    Difficulté de T1 à T3. [Selon l'échelle de difficulté du CAS] T1/T2 & T3. T3 en cas de présence de neige sur le secteur de la Gipière, et de la Tête de la Frema : équipement pouvant être nécessaire ; se renseigner auprès du gardien du refuge.

     

    Le tour du Brec de Chambeyron (2013) Côté équipement

    réserve naturelle Ristolas-Mont 
    « "Verticale ma un poco troppo" (Eté 2018)Sur-pantalon Raincut »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :